Teissier Elizabeth

Germaine Élizabeth Hanselmann, dite Élizabeth Teissier, née le 6 janvier 1938 à Alger, est une astrologue française.

Ancienne mannequin et actrice, elle crée en 1975-1976 sur la chaîne française Antenne 2 le premier horoscope télévisé quotidien. En 1981, elle lance l’émission télévisée Astro Show en Allemagne.

Élizabeth Teissier a été l’objet de plusieurs controverses : l’obtention de sa thèse de doctorat en sociologie a été contestée par une partie de la communauté scientifique, notamment les sociologues, et certaines de ses prédictions astrologiques erronées, et ses affirmations pseudo-scientifiques en général, ont été critiquées.

Famille et formation

Née à Alger d’un père suisse, Walter Hanselman, où celui-ci possède une affaire d’import-export, et d’une mère française, Germaine Lebar, (ayant des origines hongroises et espagnoles), Germaine Hanselmann fait ses études à Berne, Casablanca, Chambéry et Paris. Elle entame en 1959 un début de cursus de médecine ; en 1962 elle obtient une licence en lettres modernes et en 1963 un DEA en lettres modernes.

Le 16 avril 1960, elle épouse André Teissier du Cros, ingénieur à l’Institut supérieur de mécanique de Paris (SupMeca).

Carrière

Elle débute comme professeur de français dans un lycée de Lyon, mais n’y reste que quelques semaines. Entre 1964 et 1975, Élizabeth Teissier exerce la profession de mannequin pour Coco Chanel, à l’agence Catherine Harlé, puis chez Models International. Elle pose notamment pour des photos de mode dans les magazines ELLEVogue et Harper’s Bazaar.

Entre 1965 et 1975, elle joue dans une quinzaine de films, notamment dans le registre érotique soft, mais pas seulement, puisqu’elle est également dirigée par Sydney Pollack (Un château en enfer, en 1969), Marcel Carné, William Klein, Philippe de Broca ou encore Yves Robert.

En 1968, elle devient l’élève de l’astrologue Henri Joseph Gouchon sur les conseils de Federico Fellini. Par la suite, de 1975 à 2009, elle tient plusieurs chroniques d’astrologie dans la presse écrite, présente plusieurs émissions d’astrologie à la télévision et publie un plaidoyer en faveur de l’astrologie :

  • du  au  : Astralement vôtre ou Interlude astral, émission quotidienne sur Antenne 2 (aujourd’hui France 2). L’émission déclenche une polémique avec l’Union rationaliste, dont le président Evry Schatzman sera opposé à Élizabeth Teissier lors de l’émission L’Huile sur le feu, animée par Philippe Bouvard, le  ;
  • avril 1976 : publication de Ne brûlez pas la sorcière (une défense de l’astrologie), chez J.- J. Pauvert, avec une préface de Raymond Abellio ;
  • 1977-2003 : rubrique astrologique du magazine Télé 7 jours ;
  • 1978-1979 : Au Bonheur des astres, émission hebdomadaire sur Antenne 2 au cours de laquelle elle interprète le thème astrologique de personnalités parmi lesquelles Hervé Bazin, Jean d’Ormesson, Serge Gainsbourg, Philippe Bouvard, Marie Laforêt, Marina Vlady ou Gilbert Bécaud ;
  • 1979-1980 : La Légende des Ciels, émission hebdomadaire sur Antenne 2 ;
  • 1980-1983 : Astro Show : sur ARD, ORF et SF en Allemagne, Autriche et Suisse ;
  • de 1989 à 1995, elle enregistre plusieurs cassettes audio avec François Mitterrand. Des extraits de ces cassettes sont diffusés sur France Info en mai 1997, lors de la publication de son ouvrage Sous le signe de Mitterrand, sept ans d’entretiens ;
  • le 1er , elle devient l’astrologue en titre de l’hebdomadaire de TV Mag, du groupe Figaro.

Elizabeth Teissier a conseillé le président François Mitterrand entre 1989 et 1995.

Le , elle soutient une thèse de doctorat en sociologie, dirigée par Michel Maffesoli, publiée sous le titre Situation épistémologique de l’astrologie à travers l’ambivalence fascination-rejet dans les sociétés postmodernes et obtient le titre de docteur en sociologie à l’Université Paris 5.

En décembre 2008, elle crée une association à but non lucratif (loi 1901), « Les enfants de Gaïa », qui a pour but « d’œuvrer à une régulation des comportements humains collectifs ou individuels préjudiciables à la planète et à ses habitants, et ce notamment par le biais de publications, conférences, recherches, événements et médiatisation sur tous supports, en France et à l’étranger ».

Vie privée

Mariée à André Teissier du Cros en 1960, elle est autorisée par le tribunal, lors de son divorce en 1983, à garder son nom d’épouse, en raison de sa notoriété. Elle a deux filles : Isabelle et Marianne.

Source Wikipédia

Retour