Graphologie

La graphologie est une technique d’analyse de l’écriture dont la scientificité n’est pas établie et qui affirme pouvoir déduire systématiquement des caractéristiques psychologiques de la personnalité d’un individu à partir de l’observation de son écriture manuscrite. La graphologie n’est pas valide car toutes les études à son sujet montrent son incapacité à prédire les caractéristiques d’un individu. Cette technique subsiste encore dans quelques pays mais est globalement en fort recul.

Cette technique affirme que l’écriture, décrite sous forme de signes graphiques groupés en syndromes permet de faire correspondre un type d’écriture ou de mouvement d’écriture, à un type de personnalité ou de caractère dans une classification préexistante.

Le fondement de la graphologie est analogue à l’idée que les formes du visage, du corps ou des gestes corporels permettant de faire des déductions psychologiques : on pourrait faire de même à partir de la trace graphique laissée par les mouvements d’écriture. Elle fonctionne selon les mêmes principes que les tests projectifs. Elle s’est développée parallèlement à la morphopsychologie. Par la suite, la graphologie a été utilisée pour diagnostiquer des pathologies, ou comme technique d’investigation dans des procédures de recrutement, avec un succès très contesté.

La graphologie est actuellement considérée comme une pseudo-science sans fondement scientifique et sa pratique est discréditée dans de nombreux pays car jugée “non pertinente” et “non fiable”.

La grande majorité des études reposant sur une méthode expérimentale scientifique démontrent que les hypothèses et les résultats obtenus par la graphologie sont invalides, elle est aujourd’hui considérée comme une pseudo-science. Malgré l’accumulation de preuves contre sa validité prédictive, elle a longtemps été utilisée dans certains pays, notamment en France comme outil d’évaluation de candidats à l’embauche.

La graphologie doit être distinguée de l’expertise en écriture qui est une technique d’investigation visant à attribuer un écrit manuscrit à son scripteur, que ce soit pour l’identification judiciaire de l’auteur d’un écrit anonyme ou pour l’attribution historique de documents manuscrits.

Source Wikipédia

Retour